Deuxième table ronde : L’École, remède à la crise de l’intégration républicaine


Intervention de Marie-Françoise Bechtel, vice-présidente de la Fondation Res Publica, ancienne députée, au colloque "L'Ecole au défi de l'intégration républicaine" du 27 novembre 2017.


Sur le sujet fondamental du rapport entre l’École et l’intégration, nous avons entendu des analyses passionnantes, à la fois théoriques, très renseignées par le réel et fondées sur des expériences diverses. Les propos échangés, qui avaient beaucoup de force, se sont retrouvés au moins sur un point : l’École n’est pas qu’un service public. On ne le dira jamais assez.

En tant que service public, l’École pose le problème des inégalités scolaires reflétant plus ou moins des inégalités sociales dans une relation sociologique qui n’est peut-être d’ailleurs pas complètement univoque.

Mais l’École est également une institution, cela a été rappelé avec force. À ce titre, nous sommes dans un certain décalage lorsqu’il faut traiter la question de l’intégration. On voit bien en effet que si l’on veut ramener l’intégration à la question de l’exclusion sociale – pour ne pas parler des discriminations ou des inégalités – alors on aura de l’École une vision plus opérationnelle, considérant les techniques, les choix, y compris les choix politiques, qui permettent de remédier aux inégalités à l’École.

Mais si on garde présent à l’esprit ce grand hiatus qui est que l’École est aussi, non seulement une institution républicaine mais, comme cela a été très bien dit, le socle républicain sur lequel se crée la citoyenneté, nous retrouvons à un autre niveau la question de l’intégration. Intégration qui ne se limite pas à une question d’exclusion, d’inégalités sociales, de discriminations, mais désigne aussi ce rapport à la Nation dont parlait Jean-Pierre Chevènement dans son introduction. C’est le problème de la dimension culturelle véhiculée par ceux qui viennent à l’École avec tout leur arrière-plan, véhiculée aussi par l’École à travers ses contradictions, ses volontés plus ou moins affichées de donner aux enfants un équipement conceptuel suffisant, et surtout un équipement conceptuel qui soit orienté vers ce que l’on pense être les valeurs à transmettre.

Nous parlerons des savoirs fondamentaux, qui sont le socle de la liberté, le socle de cette émancipation dont nous avons parlé tout à l’heure comme d’une condition nécessaire, au sens kantien du terme. Mais il faut parler aussi, au-delà des savoirs fondamentaux, de « l’esprit » qui peut passer à travers l’École républicaine.

Nous avons entendu des considérations historiques rappelant avec quelle force certaines provinces françaises, pas toujours celles qu’on croit d’ailleurs, avaient adhéré à l’école républicaine et peut-être aussi à l’école de la langue unique avec, sur cette question, les contradictions, les aléas, les allers-retours que nous connaissons. Il y a donc finalement beaucoup de paradoxes dans la manière dont l’École a assumé non seulement l’égalité mais également le devoir de civisme qui est le sien pour être à la hauteur de ce qu’elle est comme institution.

Nous allons maintenant rentrer davantage dans la question des outils, déjà abordée par la première table ronde. Paul Thibaud notamment a dessiné des pistes un peu outillées lorsqu’il a parlé de forme de comparatisme des récits nationaux. Mais nous aborderons ici peut-être un peu plus le « dur » de certaines questions.

Nous entendrons donc d’abord Yves Cristofari, Inspecteur général de l'Éducation nationale, chef du service de l'Instruction publique et de l'action pédagogique à la direction générale de l'Enseignement, qui nous parlera de « La remédiation à l’inégalité de départ en matière de vocabulaire et de syntaxe ». Nous sommes bien dans cette idée de remédier aux inégalités à partir du socle des savoirs fondamentaux. Nous ne perdons pas de vue le problème essentiel de l’intégration républicaine mais nous ne pouvons pas non plus la traiter si nous n’en venons pas aux outils.

C’est en ce sens que je vous donne tout de suite la parole, en vous remerciant.

-----
Le cahier imprimé du colloque "L'Ecole au défi de l'intégration républicaine" est disponible à la vente dans la boutique en ligne de la Fondation.

Fondation Res Publica I Vendredi 16 Février 2018 I | Lu 1097 fois


VOIR AUSSI : république, école



Derniers tweets
RT @CoralieDelaume: [Rendez-vous] - S'il y a des gens qui ne savent pas quoi faire pendant qu'ils boulottent leur sandwich triangulaire à l…
Mardi 16 Octobre - 11:26
RT @fondarespublica: Le programme complet du colloque #ResPublica de lundi 22/10 à 18h "Le droit contre la loi" peut être consulté ici > ht…
Mardi 16 Octobre - 11:26
Le programme complet du colloque #ResPublica de lundi 22/10 à 18h "Le droit contre la loi" peut être consulté ici > https://t.co/8mYmi6Yxty
Mardi 16 Octobre - 10:47

SUIVEZ LA FONDATION SUR TWITTER

SOUTENIR LA FONDATION
Entreprises ou particuliers, soutenez la Fondation Res Publica

LIBRAIRIE EN LIGNE
Achetez en ligne les cahiers imprimés de la Fondation Res Publica
Fondation Res Publica

52 rue de Bourgogne
75007 Paris France
Tél : +33 (0) 1 45 50 39 50
Fax : +33 (0) 1 45 55 68 73
Contacter la Fondation