Introduction de Marie-Françoise Bechtel


Introduction de Marie-Françoise Bechtel, Vice-présidente de la Fondation Res Publica, lors du colloque "Stratégie des grands groupes et politique industrielle française" tenu le 12 avril 2010.


Introduction de Marie-Françoise Bechtel
Retenu par un cas de force majeure, Jean-Pierre Chevènement est particulièrement navré de ne pouvoir vous accueillir à l’ouverture de ce colloque. Il nous rejoindra dans la soirée. La tâche qui revient ainsi à la vice-présidente de la Fondation est une obligation à la fois lourde et légère. Obligation lourde puisque je suis censée prononcer une brève introduction aux propos, beaucoup plus informés que ne sauraient être les miens, qui vont être tenus. Je préfère toutefois vous épargner des considérations de fond au profit d’une présentation du plateau très brillant qui vous est ici présenté, ce qui allège donc mon obligation.

Je me bornerai à souligner l’homogénéité des thèmes traités par la Fondation Res Publica, tout particulièrement depuis un an et demi. La Fondation a ainsi consacré plusieurs colloques à la crise et à l’approfondissement de la crise. Je pourrais citer « L’impact de la crise sur la stabilité de l’euro » (1), « Quel système monétaire international pour un monde multipolaire ?» (2), mais aussi, dès 2006, « Entreprises et territoires » (3), proche du sujet que nous traiterons ce soir.

Cela dit, dans la crise, il y a la crise de la crise. La déterritorialisation de l’industrie de notre pays et de certains autres pays développés est antérieure à ce qu’il est convenu d’appeler la crise et n’est peut-être pas sans lien avec son avènement. C’est la raison pour laquelle, en traitant le sujet de ce soir, nous sommes doublement en phase avec la plupart des colloques que vous présente Res Publica.

Comme vous le révèlera dans un instant la présentation des intervenants, nous avons centré ce colloque autour d’une question : Y a-t-il contradiction entre la logique de développement des multinationales, des grands groupes industriels, et la logique d’une politique industrielle nationale ? Tel est le thème que nous essaierons de traiter par la succession des interventions.

Avant de présenter les intervenants, je veux saluer la présence dans la salle d’une ancienne Premier ministre - que je n’ai donc pas besoin de nommer - qui fut également ministre de l’industrie et du commerce extérieur. Peut-être, à ce double titre, est-elle particulièrement intéressée par ce colloque. Nous sommes honorés de sa présence parmi nous.

A l’exception de M. Stoffaes qui, pour la première fois, nous fait l’honneur de sa participation, tous nos invités sont déjà intervenus ici.

Vous connaissez notre premier orateur, Jean-Michel Quatrepoint, journaliste économique, auteur de « La crise globale » (4) et de « La dernière bulle » (5). Son intervention, dont je lui laisse le soin de préciser le thème général, sera suivie par celle de Christian Stoffaes qui a présidé jusqu’à une date récente le Centre d'Études Prospectives et d'Informations Internationales, plus connu sous l’acronyme CEPII, dont on connaît les travaux sur les sociétés des pays développés, sociétés techno-servicielles caractérisées par la complémentarité entre industrie et services. François David nous a, lui aussi, fait l’honneur d’intervenir plusieurs fois auprès de nous. Ses fonctions de président de la COFACE en font un observateur privilégié de notre industrie. On ne présente pas Louis Gallois - pas plus qu’on ne présente EADS, le groupe qu’il préside - sauf à faire remarquer qu’il fut un temps directeur général de l’industrie. Henri Guaino, Conseiller spécial auprès du Président de la République, qui fut également commissaire au plan, nous rejoindra dans un moment. Enfin, selon l’heure de son arrivée, Jean-Pierre Chevènement pourra conclure les travaux après un temps d’échanges entre les intervenants et avec la salle.

Je remercie encore très vivement nos invités de leur participation et je donne tout de suite la parole à Jean-Michel Quatrepoint.

--------
1) L’impact de la crise sur la stabilité de l’euro, séminaire tenu le 4 mai 2009, avec la participation de Dominique Garabiol, Jean-Luc Gréau, Christian Saint-Etienne, Jean-Pierre Patat.
2) Quel système monétaire international pour un monde multipolaire ?, colloque tenu le 19 octobre 2009, avec la participation de Michel Aglietta, Patrick Artus, Jean-Pierre Fourcade, Dominique Garabiol et Jean-Luc Gréau
3) Entreprises et territoires, colloque tenu le 25 septembre 2006, avec la participation de Patrick Quinqueton, Louis Schweitzer, Louis Gallois, Denis Gautier Sauvagnac, Jean-Pierre Duport, Dominique Garabiol et Gabrielle Gauthey.
4) « La crise globale », essai paru aux éd. Mille et une nuits le 17 septembre 2008
5) « La dernière bulle », essai paru aux éd. Mille et une nuits le 9 septembre 2009


------
Le cahier imprimé du colloque "Stratégie des grands groupes et politique industrielle française" est disponible à la vente dans la boutique en ligne de la Fondation

Fondation Res Publica I Jeudi 2 Septembre 2010 I | Lu 2920 fois





Derniers tweets
Les inscriptions sont ouvertes > "Le moment républicain en France?", colloque du 11 décembre https://t.co/E6lPA7xq18 #ResPublica
Lundi 13 Novembre - 12:36
Colloque #ResPublica du 27/11 > "L'#Ecole au défi de l'intégration républicaine" https://t.co/l317xmOCK9 cc @chevenement @NPolony
Jeudi 9 Novembre - 17:32
Le 21/11 > "Max #Gallo, la fierté d'être français", les inscriptions sont ouvertes > https://t.co/oyx5aCU1km cc @APHG_National #ResPublica
Mardi 31 Octobre - 09:28

SUIVEZ LA FONDATION SUR TWITTER

SOUTENIR LA FONDATION
Entreprises ou particuliers, soutenez la Fondation Res Publica

LIBRAIRIE EN LIGNE
Achetez en ligne les cahiers imprimés de la Fondation Res Publica
Fondation Res Publica

52 rue de Bourgogne
75007 Paris France
Tél : +33 (0) 1 45 50 39 50
Fax : +33 (0) 1 45 55 68 73
Contacter la Fondation