Introduction de Loïc Hennekinne


Introduction de Loïc Hennekinne, Ambassadeur de France, ancien Secrétaire général du Quai d’Orsay et membre du Conseil scientifique de la Fondation Res Publica, au colloque "Les Etats émergents: vers un basculement du monde ?" du 10 décembre 2012.


Merci, Monsieur le Président.
Mesdames, Messieurs, chers amis.

Dans les dix années qui ont suivi la chute du Mur de Berlin, nous avons été abreuvés de discours et d’ouvrages sur les modes d’explication de ce que serait le monde futur. Il y eut La fin de l’Histoire de Fukuyama (1), Le choc des civilisations (2 )de Huntington, le « nouvel ordre mondial » proposé par le Président Bush père en 1990 (3), la fin des États nations, toutes choses qu’André Fontaine (ancien directeur du journal Le Monde) avait plaisamment qualifiées de paradigmes artificiels (4). Il voulait, j’imagine, se gausser de l’invasion « paradigmatique » dans les discours des spécialistes contemporains et indiquer que ces modèles n’avaient pas fait long feu et devaient être considérés avec précaution.

Au début du XXIème siècle nous sommes entrés dans le concret et nous avons pris conscience des épreuves qui s’annoncent à nous pour les décennies à venir.

La première de ces épreuves est la dérive financière et spéculative que les États n’arrivent ni à modérer ni à réguler. Plusieurs colloques ont été consacrés par la Fondation Res Publica (5) à ce problème.

En deuxième lieu, nous sommes confrontés à l’apparition et à la montée sur la scène internationale de nouveaux acteurs, à la fois dans les domaines économique, commercial et, très probablement, politique. Ce phénomène de l’émergence n’est pas totalement nouveau. Les plus anciens dans cette salle se souviendront que, dans les années 60, nous faisions notre miel d’un ouvrage de l’économiste américain Rostow The Stages of Economic Growth (6). Plus tard, au début des années 1980, la Société financière internationale (SFI) avait appelé l’attention, des investisseurs notamment, sur le phénomène de croissance forte qui apparaissait dans un certain nombre de pays jusqu’alors dits « en développement ». Mais c’est surtout à partir de 2001, lorsqu’un financier de Goldmann Sachs a inventé l’acronyme « BRIC » pour caractériser la situation du Brésil, de la Russie, de l’Inde et de la Chine (7), que ce phénomène a été de plus en plus commenté. Qu’il ait d’abord intéressé les financiers n’a rien d’étonnant. En effet, ces pays émergents ont connu une très forte croissance depuis le début du siècle et, même après la crise financière de 2008, ils gardent des taux de croissance de l’ordre de 7 %, au moment où la moyenne dans nos pays industrialisés peine à atteindre 2,5 % ou 2,7 %. Leurs exportations connaissent également une très rapide progression. Ces pays, qui disposent de ressources énergétiques et minières et dont le poids démographique n’est pas négligeable, avec des classes moyennes en expansion à la fois quantitative et qualitative, intéressent nos exportateurs et nos investisseurs. Ces nations ont aussi une appétence à jouer un rôle plus actif sur la scène internationale, en tout cas dans leur sphère régionale, et ils ont tendance à remettre en cause le « principe de non-ingérence » qu’affectent d’apprécier un certain nombre de pays occidentaux.

Variété et hétérogénéité caractérisent le phénomène de l’émergence. C’est la raison pour laquelle la Fondation Res Publica a décidé d’approfondir ce sujet avec plusieurs intervenants :
Le premier sera Christophe Jaffrelot qui adoptera une approche géopolitique du phénomène de l’émergence. Hervé Juvin se placera plutôt dans une approche économique et commerciale. Nous nous intéresserons ensuite à deux cas concrets : Yves Saint-Geours qui, il y a quelques mois encore, était notre ambassadeur à Brasilia, nous parlera du Brésil, qui est déjà un grand émergent. Je me réserverai le cas d’un néo-émergent, l’Indonésie, où j’ai représenté la France de 1986 à 1989 et dont je me suis occupé plus récemment à la tête d’une ONG. Puis Jean-Pierre Raffarin nous rejoindra pour évoquer ce que peut être la stratégie de la France vis-à-vis de ces pays émergents, avant la conclusion qui sera tirée par Jean-Pierre Chevènement.

Je vais donner tout d’abord la parole à Christophe Jaffrelot. Politologue, diplômé de Sciences Po, de l’Inalco (Langues orientales) et de Paris I, il a été directeur du Centre d’études internationales (Sciences Po). Il est aujourd’hui directeur de recherche au CNRS. C’est un très grand spécialiste de l’Inde et du Pakistan, pays sur lesquels il a écrit de nombreux ouvrages.

------
(1) La fin de l’Histoire et le Dernier Homme, de Francis Fukuyama (éd. Flammarion : 1992)
(2) Le choc des civilisations, de Samuel P. Huntington (éd. Odile Jacob : 2000)
(3) Dans son Discours au Congrès du 11 septembre 1990, le Président George Bush avait déclaré :
« Nous nous trouvons aujourd’hui à un moment exceptionnel et extraordinaire. La crise dans le golfe Persique, malgré sa gravité, offre une occasion rare pour s’orienter vers une période historique de coopération. De cette période difficile, notre cinquième objectif, un nouvel ordre mondial, peut voir le jour : une nouvelle ère, moins menacée par la terreur, plus forte dans la recherche de la justice et plus sûre dans la quête de la paix. Une ère où tous les pays du monde, qu’ils soient à l’Est ou à l’Ouest, au Nord ou au Sud, peuvent prospérer et vivre en harmonie. »
(4) « Les paradigmes artificiels », article de André Fontaine, éd. Armand Colin, Revue internationale et stratégique, janvier 2001
(5) Voir les actes du colloque du 23 janvier 2012 « La Réforme des banques », du 14 novembre 2011 « Quelles solutions pour le système monétaire international? »
(6) The Stages of Economic Growth de Rostow, de Walt Whitman (1960, 2d éd. 1971), traduit de l’américain par M.J. du Rouret, sous le titre Les étapes de la croissance économique (éd. Du Seuil :1962)
(7) L'acronyme BRIC a été utilisé pour la première fois en 2001 par Jim O'Neil, un économiste de Goldman Sachs, pour évoquer la puissance grandissante des économies émergentes.

------------------
Le cahier imprimé du colloque "Les Etats émergents: vers un basculement du monde ?" est disponible à la vente dans la boutique en ligne de la Fondation

Fondation Res Publica I Mercredi 6 Février 2013 I | Lu 9261 fois


VOIR AUSSI : pays émergents



Derniers tweets
[Vidéo] "#Civilisation avec ou sans 's'?" avec @chevenement #Debray @revueMediuM #Onfray @MichelOnfrayTv https://t.co/khMR7HnDnV #ResPublica
Samedi 24 Juin - 12:54
Rentrée à l'Assemblée des nouveaux députés, relire "L'exercice de la #souveraineté par le #peuple" https://t.co/5vCAu0Qmwo #ResPublica
Jeudi 22 Juin - 13:10
A tous les nouveaux députés > retrouvez les cahiers de #ResPublica pour alimenter votre réflexion> https://t.co/EWAktc4Mb0 #legislatives2017
Lundi 19 Juin - 10:49

SUIVEZ LA FONDATION SUR TWITTER

SOUTENIR LA FONDATION
Entreprises ou particuliers, soutenez la Fondation Res Publica

LIBRAIRIE EN LIGNE
Achetez en ligne les cahiers imprimés de la Fondation Res Publica
Fondation Res Publica

52 rue de Bourgogne
75007 Paris France
Tél : +33 (0) 1 45 50 39 50
Fax : +33 (0) 1 45 55 68 73
Contacter la Fondation