Conclusion de Jean-Pierre Chevènement


Conclusion de Jean-Pierre Chevènement, président de la Fondation Res Publica, au colloque du 8 septembre 2008, L'Asie vue d'Europe.


Conclusion de Jean-Pierre Chevènement
Merci, Monsieur le Premier ministre, pour cet exposé très réaliste - donc très politique - parce qu’il est d’abord culturel. Nous vous avons écouté avec beaucoup de passion. Vous avez mis aussi l’accent, non seulement sur la culture, mais aussi sur le rôle que la France pourrait avoir en Europe. Je partage entièrement votre point de vue à ce sujet.

S’agissant de la culture, je veux hasarder une simple réflexion. La distance culturelle avec l’Inde est beaucoup moins grande qu’avec la Chine. Par ailleurs, si on fait un peu de prospective, on voit qu’entre 2030 et 2050, les courbes de population active vont se croiser entre l’Inde et la Chine et qu’un certain rattrapage de l’Inde n’est pas inenvisageable. Je veux rappeler que la proportion des investissements extérieurs qui se dirigent vers l’Inde par rapport à ceux qui se dirigent vers la Chine est seulement de 1 à 10 et nous pourrions avoir intérêt à diversifier nos placements sans pour autant rentrer dans une stratégie de containment.

Madame Niquet a évoqué tout à l’heure nos alliés américains dont on n’a pas beaucoup parlé. Ils sont à l’évidence un acteur majeur du grand jeu asiatique parce qu’ils sont la puissance dominante du Pacifique. La question se pose de savoir, dans ce monde multipolaire où nous sommes déjà, si nous voulons garder des espaces de liberté par rapport à la puissance dominante, bref ne pas nous mettre en toutes circonstances à sa remorque. En tout cas il y a pour la France et pour l’Europe des opportunités économiques et des opportunités politiques. Nous devons certes avoir un dialogue sur la démocratie parce que nous y croyons, sachant néanmoins qu’on n’exporte pas la démocratie à la pointe des baïonnettes, nous sommes bien placés pour le savoir de par notre propre histoire.

Je rejoins votre point de vue sur toutes les conclusions auxquelles vous êtes parvenu, Monsieur le Premier ministre et notamment la nécessaire et souhaitable multipolarité du monde de demain dans lequel le pôle français et européen ne doit pas être absent.

Grand merci à vous pour cette brillante conclusion.

Fondation Res Publica I Lundi 8 Septembre 2008 I | Lu 2826 fois


VOIR AUSSI : asie, europe



Derniers tweets
Les inscriptions sont ouvertes > "Le moment républicain en France?", colloque du 11 décembre https://t.co/E6lPA7xq18 #ResPublica
Lundi 13 Novembre - 12:36
Colloque #ResPublica du 27/11 > "L'#Ecole au défi de l'intégration républicaine" https://t.co/l317xmOCK9 cc @chevenement @NPolony
Jeudi 9 Novembre - 17:32
Le 21/11 > "Max #Gallo, la fierté d'être français", les inscriptions sont ouvertes > https://t.co/oyx5aCU1km cc @APHG_National #ResPublica
Mardi 31 Octobre - 09:28

SUIVEZ LA FONDATION SUR TWITTER

SOUTENIR LA FONDATION
Entreprises ou particuliers, soutenez la Fondation Res Publica

LIBRAIRIE EN LIGNE
Achetez en ligne les cahiers imprimés de la Fondation Res Publica
Fondation Res Publica

52 rue de Bourgogne
75007 Paris France
Tél : +33 (0) 1 45 50 39 50
Fax : +33 (0) 1 45 55 68 73
Contacter la Fondation